L’association

Réinventer des politiques territoriales transformatrices

L’association « La Ville en commun » a été créée le 7 mai 2015. Elle réunit des professionnels, citoyens, élus, scientifiques, chercheurs, praticiens du territoire.

Elle est un espace de partage et de réflexion sur les politiques publiques locales,  un lieu de production d’idées, générateur d’expériences alternatives, solidaires ou citoyennes.

La Ville en commun se place clairement dans le champ de la transformation sociale, et des alternatives politiques.

Il s’agit de mener une réflexion renouvelée sur ce que l’on a pu appeler le « socialisme puis le communisme municipal » et le réinterroger face aux réalités et aux perspectives du XXIe siècle.

Pour mutualiser les expériences et favoriser une réappropriation citoyenne des enjeux locaux, La Ville en Commun se dote d’instances de travail pour produire des recherches-actions et des notes de réflexion.


 

Conseil d’administration

L’association est présidée par Michel Duffour.
Michel Duffour a été sénateur des Hauts-de-Seine, Conseiller général des Hauts-de-Seine et, de mars 2000 à 2002, Secrétaire d’État au Patrimoine et à la Décentralisation culturelle.

Pierre Mansat est le Délégué Général de La Ville en Commun.
Pierre Mansat a été conseiller de Paris et adjoint au maire de Paris chargé de Paris Métropole et des relations avec les collectivités territoriales d’Île-de-France, entre 2001 et 2014.

L’association est dirigée par un conseil d’administration, dont les membres sont élus pour 2 ans par l’assemblée générale, en son sein.
Le conseil met en œuvre les orientations arrêtées par l’Assemblée Générale, et détermine les sujets d’études, de débats et les grandes activités de l’association.

DUFFOUR Michel, Président
MANSAT Pierre, Délégué général
MASSON ZANUSSI Yvette
AGGOUNE Fatah
DE ROO Priscilla
LIOTARD Martine
PACTEAU Chantal
PAQUIN Claude
PERU Jean-Louis
POYDESSUS Cyrille
RONAI Simon
TRICOT Catherine


 

Fondation Droit à la Ville et Dignité

La fondation abritée « Droit à la Ville et Dignité » a été créée suite à une décision prise lors de l’Assemblée Générale de La Ville en Commun du 28 octobre 2017 et à son acceptation par le Conseil d’Administration de la Fondation Agir Contre l’Exclusion (FACE) du 5 octobre 2017. Une convention régit les relations entre les parties.

A quoi sert la fondation « Droit à la Ville et Dignité » ?

La fondation Droit à la Ville et Dignité a pour objet de contribuer financièrement ou par la prise en charge de personnels compétents à des travaux de recherches et d’études, à des échanges de savoirs sous toutes leurs formes, à des expérimentations territoriales et à la promotion de toutes les politiques et pratiques novatrices d’inclusion sociale, de lutte contre les discriminations et la pauvreté impactant l’aménagement et le gouvernement de la cité et la création de dynamiques citoyennes.

Les activités sont définies, décidées et mises en œuvre au sein de La Ville en Commun et de ses partenaires ; la fondation Droit à la Ville et Dignité a pour but de faciliter ces activités par des montages administratifs et financiers.

Activités (Octobre 2017- Septembre 2018)

> Usages possibles du concept de dignité dans politiques publiques locales : approfondissement problématique et travaux déjà réalisés.
> Usages possibles du concept de dignité dans politiques publiques locales : groupes locaux dans villes retenues / recherches-actions.
> Nouveaux processus de financement de la production urbaine et de coopération entre acteurs:
Une recherche-participative articulée sur des séminaires de formation à partir de cas concrets.
Solidarités territoriales : note de problématique générale.
Solidarités territoriales : groupes régionaux dans le Grand Sud.
> Notes stratégiques et de mises en débat / Sujets identifiés :
Le municipalisme et les réseaux de villes internationaux.
La densification.
Les impacts des décisions proches sur la métropole du Grand Paris.
L’empowerment en France.

Qui sont les souscripteurs possibles ?

Ce peut être des particuliers, des entreprises de tous statuts, des collectivités territoriales, des outils de collectivités (SEM, organismes d’HLM, …), des établissements publics, des associations, des fondations.

Comment est administrée la Fondation Droit à la Ville et Dignité sous égide de FACE ? 

Il existe un comité exécutif (COMEX) pour décider des modes de financement et de l’affectation des sommes reçues en relation avec les activités.

 


 

Partenaires


Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut