(Géographie électorale)

par Roger Martelli

« Je ne ferai pas une analyse sociologique du « communisme municipal », mais je proposerai quelques pistes d’analyse globale pour servir de cadre à une étude plus fine, au plus près du terrain. Pour esquisser ces pistes, je me suis appuyé bien sûr sur des études historiques portant sur la longue durée, rassemblée dans une synthèse parue en 2008, L’Archipel communiste. J’ai essayé de les compléter en constituant une base de données socio-démographiques et électorales portant sur environ 750 communes qui ont été administrées par un maire communiste ou apparenté entre 2008 et aujourd’hui. Cette base de données porte sur la période 1968-2012 pour ce qui est des données socio-démographiques et sur la période 2002-2015 pour les données électorales. Pour une bonne part, ces données descendent jusqu’au bureau de vote (soit 47 000 bureaux environ, dont 2 000 pour les villes de gestion communiste ou apparentée). »

DOC5_-_pr___sentation_Martelli_version_a__C_imprimer

 

« Les changements en cours dans la géographie électorale des territoires français »

par La Ville en Commun

Nous avons souhaité nous inscrire dans la continuité des travaux effectués par Roger Martelli lors de la création de notre laboratoire d’idées, (Le « communisme municipal », transformation d’un espace local) et surtout nous centrer pour l’essentiel sur une analyse privilégiant les phénomènes en cours dans la géographie électorale des territoires ; ce qui est conforme à notre vocation. Si c’est évidemment la dernière séquence électorale qui a été analysée, chaque fois que possible, nous avons essayé de mettre en évidence des évolutions vis-à-vis de séquences plus longues.

DOC6_-_Note_elections_2017__VEC